///

_

A la cour du roi Gravbek III s’ourdit un vaste complot...

Un monde crépusculaire et chaotique où un mal diffus semble avoir pris possession de toute chose.
Face au cauchemar d’une violence absurde, qui n’a plus ni sujet ni fin, les signes de l’humain tracent les contours d’un ailleurs possible.
“La lecture linéaire du monde est caduque. Complexe et diffuse, notre société se caractérise par un brouillage permanent du sens.
Privés de toute perspective téléologique, nous ne sommes pas pour autant livrés au néant.
Il nous faut investir un espace de foisonnement des signes où, au déterminisme du sens se substituera une logique de la cohérence ”

* Emil Prokop
carnet de travail